Réaction de Marielle de Sarnez suite au débauchage opéré par Ségolène Royal en Poitou-Charente

Publié le par Silvère Say

Article repris depuis: http://www.mouvementdemocrate.fr/medias/sarnez-rtl-170110.html

Marielle de Sarnez : "Je ne confonds pas, contrairement à Ségolène Royal, débauchage et rassemblement"

Marielle de Sarnez



Invitée ce dimanche 17 janvier sur RTL, Marielle de Sarnez a réaffirmé la volonté du Mouvement Démocrate de proposer au premier tour des élections régionales des listes autonomes dans chaque région, dont celle de Poitou-Charente.

Regrettant les ralliements de quelques militants motivés par des intérêts personnels, Marielle de Sarnez a reproché à Ségolène Royal de pratiquer au niveau régional ce que fait Nicolas Sarkozy au plan national : le débauchage politique au prétexte du rassemblement. (Lire la suite)

Marielle de Sarnez a ainsi estimé que Ségolène Royal se trompait "en confondant débauchage et rassemblement". "Ces adhérents se sont mis d'eux même en dehors du parti, dont ils ne peuvent plus revendiquer l'étiquette, en ne respectant pas la décision unanime du Conseil national du MoDem en faveur de listes démocrates autonomes au premier tour", a-t-elle ajouté.

Concernant Ségolène Royal, Marielle de Sarnez a jugé qu'elle pratiquait "dans sa région ce qu'elle n'a cessé de reprocher à Nicolas Sarkozy au plan national, à savoir une politique de débauchage individuel".

"C'est choquant et pas respectueux de la part de quelqu'un qui explique qu'elle entend faire de la politique autrement. C'est aussi le contraire de la transparence parce que cela tourne le dos aux électeurs à qui il revient de choisir les majorités futures et le point d'équilibre de ces majorités", a-t-elle expliqué.

"A l'inverse de Ségolène Royal, je crois que les rassemblements futurs ne peuvent se construire que dans le respect mutuel des uns et des autres", a affirmé Marielle de Sarnez, ajoutant que ces ralliements de militants du MoDem étaient "individuels", des militants qui n'étaient pas "retenus sur les listes du parti démocrate et qui sont attirés par les avantages personnels qu'on leur a fait miroiter".

"L'ensemble du Mouvement démocrate en Poitou-Charentes est rassemblé derrière Pascal Monier, jeune professeur d'économie, ex-directeur de l'IUT d'Angoulème et vice-président de l'université de Poitiers qui fait tandem avec Elisabeth Delorme, conseillère régionale de Charente-Maritime", a conclu Marielle de Sarnez.

Publié dans Actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article