Le Nobel de la Paix pour l'Union Européenne

Publié le par Silvère Say

Alors que deux brillants fédéralistes, D. Cohn-Bendit et G. Verhofstadt, ont récemment sorti un livre pour relancer ce que les juristes appellent l'approfondissement de l'Europe par un saut fédéral (Debout l'Europe, Actes Sud, André Versaille Editeur), le comité Nobel a attribué le Prix Nobel de la Paix à l'Union Européenne.

 

C'est pour moi une réelle émotion car je me souviens que plusieurs de mes ancêtres sont décédés durant la grande guerre parce que certains illuminés voulaient à tout prix étendre leurs états-nations. La construction européenne a ainsi mis fin à des décennies de guerre particulièrement meutrières en Europe. Aujourd'hui, les médias se gaussent de ce prix, du fait de la crise économique.

 

Pourtant, il faut se rappeler le nombre des morts des derniers conflits pour comprendre l'utilité de l'union :

1870-1871 : 260 000 à 280 000 morts (source wikipedia)

1914-1918 : 20 000 000 de morts et 21 000 000 de blessés!

1939-1945 : environ 60 000 000 de morts (variable suivant les sources)

 

Depuis, il n'y a plus eu de conflit au sein des états qui composent l'union. Et il est devenu inenvisageable toute guerre entre ces états qui ont décidé de mettre en commun au sein du marché unique, leurs biens, leurs marchandises, leurs services, leurs capitaux, leurs travailleurs et, pour une partie, leur monnaie. Alors certes, la crise économique crée de nombreuses inquiétudes pour l'avenir, mais on peut saluer ce résultat : depuis 1945, nous vivons en paix et nous n'avons pas connu de guerre sur notre territoire national. N'est-ce pas là un bilan dont on peut être fiers?

 

 

Publié dans silveresay

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article